Dimanche, le retour :-) --> :-( *

 par Camille

30
07 | 13

Petit bonus au dernier article de FredX, le petit reporter incroyable de la rando5B
* pour rappeler le travail artistique et symbolique de Sylvie


Lire la suite de Dimanche, le retour :-) --> :-( *

4 commentaires

Dernier jour, dernier résumé, l'arrivée !

 par Fred

28
07 | 13

Ce matin, départ un peu plus tard que prévu. Et oui, le rendez-vous est fixé à 16h à St Vrain après "seulement" 70 Km.

Tous en blanc avec le t-shirt de l'évènement, les 9 patineurs vont avoir plusieurs surprises pendant cette journée.

En fin de matinée, ils croisent une moto. Tiens un motard et sa passagère sont sympas. Ils font coucou. Mais, on les connait? Il font demi-tour. Yannick et Cristina sont venus à leur rencontre en moto.

A leur arrivée à St Vrain, c'est un groupe de patineurs de Brétigny, Breuillet et Gif qui sont présents pour une grande ola sur le parking du gymnase.

Titi retrouve également sa famille: son frère, sa maman, ... ils sont venus l'encourager pour ces derniers kilomètres et le féliciter pour cet exploit sportif.

A l'entrée dans Brétigny, c'est près d'une trentaine de patineurs qui évoluent dans les rues. Un peloton signalé à l'avant par Christian et Nicole et à l'arrière par Jojo qui a pris le volant du minibus.

Sur le parking du centre ville, c'est la famille d'Arno qui est représentée.

Ils font le tour de la place du 11 novembre, et sur les panneaux d'affichage de la ville, ils sont mis à l'honneur avec un message qui annonce leur arrivée.

Le temps de déchausser, une table est dressée. Des gâteaux maisons, dont un qui rappelle le logo smiley de l'édition.

Autour d'un verre et d'un morceau de gâteau, les souvenir, les anecdotes, les petits mots fusent. La bonne humeur est là. Le plaisir des participants et de leurs amis est présent.

Symboliquement, Sylvie transforme le smiley en lui donnant un air triste. Ils poseront tous les 9 devant ce logo modifié avant de retirer tous ensemble tous les adhésifs de l'édition de la Rando 5B.

Et, ils sont repartis tous ensemble, dans le minibus direction Boissy, chez Claudie. Un dernier point ensemble pour ranger, nettoyer,... avant de retourner chez eux.

Toutes les photos sur la page d'accueil du site....

Rendez-vous dans 2 ans pour la Rando 6B. Qui seront les patineurs présents? Quel sera le périple? bien trop tôt pour le dire mais ils y pensent déjà....

aucun commentaire

Le résumé du jour par Guillaume

 par Fred

27
07 | 13

Après l'appel du soir pour le résumé par Claudie, les 9 patineurs ont repris le minibus pour une visite nocturne de Bourges. Une ville très jolie notamment la cathédrale.

Avec les 114Km prévus pour l'étape du jour entre Bourges et Bellegrage, ils se sont levés de bonne heure. Tout le monde devait être debout à 5h30.

Mais, contrairement aux jours précédents, le revêtement être plutôt "moins pire". Ainsi, à 17 heures, ils étaient arrivés au camping.

Les paysages de ce samedi ont fait penser à la rando 3B et la traversée des Landes.

Au bout d'une semaine de raid roller, certaines petites choses deviennent de grands moments de bonheur. Ce midi, ils ont acheté un poulet cuit. Et, à l'exception de Camille et Arno, les 7 autres patineurs ont redécouvert certaines saveurs qu'ils avaient oublié.

Un autre bonheur qu'ils apprécieront demain soir est certainement la bonne douche maison et de re-dormir dans un vrai lit. Juste besoin de remettre la couette en place, lundi il sera inutile de replier la tente et remettre les rollers qui n'ont pas eu le temps de sécher de la transpiration de la veille.

Ce repas "luxuriant" s'est passé à Isdes. Un festival est en préparation et les décorations sont déjà en place pour l'annoncer. Ils ont pris la pause comme il se doit dans ce décor de cinéma.

La rencontre du jour s'est faîte à 10 heures. Dans un petit village où ils se reposaient un peu et avaient envie de prendre une collation, Guillaume a commencé la discut' avec un monsieur présent avec son chien. En demandant tout simplement où se trouvait la boulangerie, il ne pensait pas devenir l'animation du village. Ce monsieur a demandé plein d'explications. Il était étonné. Il n'avait jamais vu cela: des gens qui font 800km en roller.

Mais, ce n'était certainement pas le seul étonné car derrière des volets entre ouverts, des yeux de tous les côtés. Comme des extraterrestres, ils vont certainement marquer l'histoire du village et alimenter les conversations des prochains jours (voire des prochains mois!).

Comme les rollers sont des moyens de déplacement relativement silencieux, les patineurs voient parfois des animaux sauvages. Ce fut le cas aujourd'hui avec 2 belles biches. Pendant ce périple de 800Km, seul un cheval a eu peur de leurs roues.

Visite historique aussi avec le Château de Sully

Ce soir, ils sont à côté du Château de Bellegarde.

Selon les garçons, ce château doit avoir plein de chambres et des oubliettes. On ne donnera pas les noms mais à l'unanimité, ils ont décidé de mettre la directrice dans une des oubliettes.

Avec un peu de chance, ils n'oublient pas d'aller la rechercher demain matin avant le départ.

Mais, ils sont méchants. Car, ce soir, la directrice a donné l'autorisation au groupe de manger ce qu'ils voulaient. Du coup, hamburgers, frites et rosé !

Peut-être que le rosé leur permettra d'expliquer le mystère du jour. A 16 heures, ils ont été mouillé par de la pluie et pourtant aucun nuage dans le ciel. Un beau ciel bleu, un soleil éblouissant,... mais de la pluie. Inexplicable. S'agit-il d'un mirage ou d’hallucination en raison de leur sevrage (notamment au rosé!).

Un menu bien diététique pour des sportifs. Heureusement, demain "seulement" 80 km pour la dernière étape.

Rappelons qu'une rando "sauvage" est proposée pour les accompagner sur les derniers kilomètres entre Saint Vrain et le centre ville de Brétigny. Départ vers 16 heures devant le gymnase de St Vrain.

Pour les patineurs de Brétigny, un départ depuis le centre ville est programmé à 14 heures. Toutes les informations sur le site du club de roller de Brétigny

1 commentaire

Une surprise pour Titi

 par Fred

27
07 | 13

Christophe, surnommé Titi, par sa petite famille et ses amis aura une surprise en arrivant ce soir au dernier camping.

La route avant l'arrivée au camping a été balisée par des panneaux directionnels un peu particulier: La peluche Titi.

Une surprise de Valou (sa femme) et ses filles: Johanna et Chloé.

1 commentaire

Claudie au rapport !

 par Fred

26
07 | 13

Ce soir, Claudie est mise à contribution pour le résumé de la journée. Mais, elle commence son récit par la fin de journée d'hier Jeudi.

Au moment où Sylvie a fait son résumé, le groupe n'était pas encore allé manger.

Le repas d'hier soir a eu lieu à la Crêperie de l'Espérance à Saint Saulge (Côté: 3 grattons!).

Claudie a reconnu dans cette crêperie la patronne. Elle l'avait déjà vu. Oui, elle se rappelle qu'elle a été sa prof d’amabilité. C'est pas peur dire le niveau d'amabilité de la personne.

Regardons côté assiettes, rien à dire. C'était bon. Mais rien d'extraordinaire non plus. La surprise de la crêpe salée fut au moment de l'addition.

Pour habituellement gagné du temps, les 9 patineurs comptent ce qu'ils consomment. Mais, lorsque Miss aimable arrive avec la somme de leurs consommations, 20 euros d'écart. Impossible d'avoir une vraie addition. Juste 3 bouts de papier jetés sur la table. Les papiers de prise de commande. Impossible d'obtenir une ticket de caisse ou un papier avec les consommations. 30 minutes plus tard, la personne finit par refaire l'addition. Sur le ticket toujours pas de détails, uniquement "vente à emporter". Et, plus que 4 euros d'écart toujours inexpliqués. Fatigué par leur journée et la mauvaise foi, ils finissent par remettre la main au porte monnaie.

Et, on peut comprendre la combine: on ne saisit rien en caisse. On passe tout en vente en emporté. On met des trucs en plus qui ne sont censé ne pas se voir sur une addition divisée par 9 personnes. Une façon de se faire son pourboire et arnaquer l'état.

DONC, une commerçante à éviter dans ce village !!!!!!!!

Sa note sur le guide des randonneurs : 3 grattons !

Ce matin pas de crêpes au petit déjeuner. Une matinée bien orageuse et pluvieuse. La météo n'était pas favorable au roller. Et, si la météo avait été le seul frein à la motivation. Le gratton était plus que jamais au rendez-vous de cette étape. Comme hier des paysages de campagne bien sympa mais des routes peu favorables à la pratique du roller.

De beaux passages en forêt, de belles maisons en bois. Camille et Arno ont pu se projeter un peu plus dans leur rêve: une maison en bois.

Arno aurait bien mis 1 ou 2 buches de bois dans le sac à dos de chacun pour commencer sa construction plus rapidement, mais, pas le temps de s'arrêter.

Un peu plus loin, l'arrosage d'un champ les a motivé à rester immobile sur la route dans l'espoir de se faire arroser. Mais, après 3 passages du jet, ils n'ont pas réussi à se faire mouiller. Ils ont du s'arrêter dans le cimetière du village pour se ravitailler un peu en eau et surtout se mouiller.

La chaleur était revenu l'après-midi, les patineurs regrettaient presque la pluie du matin.

Un agriculteur leur annonce que la route qu'ils débutaient venait d'être bitumée 3 jours avant.Et, que cette route était recouverte de graviers. Effectivement, il disait vrai le monsieur. 6 kilomètres de pur grattons et de gravillons. En sortant de cette route, ils croisent la balayeuse qui venait retirer les surplus de graviers. Trop tard!

Dans l'après-midi, dans un petit village, un maraicher. L'occasion d'acheter quelques fruits et de se désaltérer. Sauf pour Reno qui en opposition à Arno n'aime pas les fruits et les légumes. Les Arnéo sont les 2 pôles d'un aimant. Toutefois, Reno se laissera tenté par un melon. Un melon entier pour Reno, c'est comme si Arno mangeait une côte de boeuf. Mais, il l'a mangé, lui !

En arrivant sur Bourges, trop de circulation et trop dangereux pour arriver au camping. Alors pour quelques kilomètres, tout le monde dans le minibus.

Mais, ne confiez pas un code à usage unique à Camille. Elle a voulu tester si c'était le bon code. Mais, comme il ne peut être utiliser qu'une fois pour entrer et une fois pour sortir. Impossible de renter le minibus ! Il a fallu négocier pour pouvoir rentrer.

Julien, patineur à Bourges, et batteur du groupe auquel appartient également Camille et Arno : "Les petits yaourts qui swinguent", les a rejoint.

Il est venu les mains pleines de bières et de sodas frais. Pour le bonheur de tous. Sans oublier pour chacun, une bouteille de Sirop Monin, une des spécialités de Bourges.

Nos patineurs ont une une pensée particulière pour l'ami Oui-Oui.

En entrant de le village de COUY, ils ont tous pensé à sa célèbre expression "Pas COUY mais bien cramé!"

Même loin de l'Essonne, les patineurs savent toujours rattacher leur périple à leur département. Ainsi, comment louper le panneau "Le château du Marais" quand ils l'ont croisé.

Et juste pour le plaisir....

2 commentaires

Page 1 sur 41234suivante»