Le 5ème jour, le résumé de Sylvie

 par Fred

25
07 | 13

Hier soir pas de résumé de l'étape car il existe encore des coins en France où il n'y a pas de réseau pour les téléphones portables. Comme on dit "quand on est à Troucudumonde, on a un réseau de merde!"

Du coup, ce soir, double portion ! Et, c'est Sylvie qui s'y colle.

Tout d'abord, retour sur le journée d'hier. Ils sont partis en direction de Beaune et à une vingtaine du kilomètres, ils ont commencé à voir les hospices. C'était très chouette. Ils ont échappé à quelques heures près à de gros orages qui ont bien endommagé les vignes.

Les mauvaises langues diront que cette étape avait été imaginée pour la grand-mère du groupe. Je ne comprends pas pourquoi les hospices de Beaune et la grand-mère. Claudie n'aime pas le vin.

Ils ont eu le droit à une grosse, une très grosse côte mais pendant 10Km le paysage été superbe. De quoi faire (presque) oublier les douleurs physiques de cette montée.

Les paysages de cette route des vins sont exceptionnels. Et à en croire les panneaux de signalisation "Nuit saint Georges", "Pouilly",... il n'y a pas que les paysages à découvrir dans ce secteur.

En haut de cette longue montée, le ferme "La Balance" pour bien signifier qu'ils étaient en haut et que tout aller s'inverser. Ils en ont ainsi profité pour faire une petite pause et se faire ravitailler en eau. Des personnes formidables n'hésitent pas à leur fournir de l'eau fraiche. Certainement pas un luxe en cette période estivale exceptionnellement chaude et encore plus sur les rollers.

Le midi, les parents de Guillaume les ont rejoint. Un petit ravitaillement en melons, ca va hydrater le corps et donner un peu de vitamines. Et, 2 de plus ou 2 de moins, ils ont mangé ensemble les traditionnelles pâtes du midi !

L'après-midi, ils ont fait la rencontre de Marie-Hélène. Elle leur a appris à se servir de la pompe à main. Ils ont ainsi pu récupérer de nouveau de l'eau fraiche. Reno en a même profité pour prendre un bain de pieds. Ca fait du bien .... surtout pour les 8 autres... rapport à l'odeur !

Bien que ce soit le 4ème Raid Roller pour Sylvie. Elle n'avait jamais vu cela. Ou du moins, entendu cela. Sous la chaleur, le bitume fond et les bulles d'air qu'il renferme explosent sous leurs roues. Oui, le bitume claque. Non, ce n'est pas des flatulences de Guillaume qu'elle entend. Incroyable!

Arrivé au lac de Chamboux, pour une nuit dans une yourte, ils ont plongé dans le lac. L'eau était bien chaude et ce fut super agréable. Depuis Camille et Arno, les écolos du groupe font la tête car les poissons nagent sur le dos. Après une journée de roller sous cette chaleur, forcement cela laisse des traces!

Le soir, ils sont allés manger à Saulieu. Village du célèbre chef : Bernard Loiseau. Ils n'avaient pas réservé leur table. Ils ont tenté d'aller manger à l'auberge. Ils ont été refusé. Non par manque de place mais tout simplement à cause des tongs oranges de Reno. Ils n'ont pas su si le maitre d’hôtel a refusé à cause des tongs trop visibles en orange ou l'odeur de pieds qui pourraient faire tourner n'importe quel met à 10 mètres à la ronde.

Petite anecdote: un groupe composé de Camille, Claudie, Sylvie, Arno et Guillaume roulaient devant. Une bonne distance les séparait du reste du groupe. Ils ont décidé de se cacher dans un petit chemin pour leur faire peur à leur passage. MAIS, la surprise ne fut pas celle imaginée. En effet, plusieurs minutes plus tard, ils voient arriver le minibus mais pas les patineurs. Le minibus les double. Et là, ils voient le reste du groupe accroché derrière la remorque. Pris en flagrant délit de triche.

Bien évidemment, Titi en tant que grand cycliste, a dit "C'est pas moi. C'est à l'issu de mon plein grès. On m'aurait menti. On n'a pas le droit?!".

Et pour ce 5ème jour.....

La journée a commencé par un nouveau bizutage de Reno.

Ils l'ont attaché tout nu et barbouillé de confiture comme dans la chanson de Pierre Perret. Bon, là sur la photo, ils ne l'avaient pas encore déshabillé et barbouillé de confiture. Mais, cette photo ne peut être diffusée sur ce site car ses enfants pourraient être choqués.

La traversée du Morvan a été difficile en raison du bitume épouvantable. Mais, comme la veille, le paysage arrivait à distraire un peu le groupe et leur réduire leurs souffrances.

Le pire est certainement cette descente très dangereuse en plusieurs points: le revêtement, les gravillons, les virages, le pourcentage de descente,... Ainsi, Guillaume a rongé son frein. Un patin et demi a été laissé sur la route. Malheureusement, à ce moment le minibus en suivait pas. Impossible de monter dedans. Quand la route devient trop dangereuse, c'est pourtant ce qu'ils font parfois.

Mais, où est donc le minibus? où sont Reno et titi? Les patineurs le seront un peu plus tard en arrivant dans un petit village. Ils les retrouvent à la terrasse d'un café en train de se désaltérer et manger une petite glace. Deux beaux lacheurs! Comme diraient certains, 2 fiottes. Tiens, un peu comme le nom du village...

Le midi, ils ont mangé au bord de L'Yonne. L'occasion, une nouvelle fois de faire un petit bain de pieds.

Ils ont aussi vu une superbe maison. Un hippie avait ouvert un bar avec une déco totalement atypique. Bon, le terme "superbe" est peut être un peu exagéré car personne n'aurait voulu la même chez lui. Sauf peut-être... non, même pas !

Après cette longue journée de gratton, les 3 derniers kilomètres furent que du bonheur. Un vrai billard tout plat, tout lisse, comme tout les patineurs souhaiteraient trouver sur les routes françaises. Toutefois, il fallait compter sur une belle côte pour arriver au camping. Ce camping est au bord de l'étang du Merle.

Demain, direction Bourges en espérant que le bitume soit meilleur car les pieds souffrent pour tout le monde.

3 commentaires

#1 vendredi 26 juillet 2013 @ 00:43 Christiane a dit :

Bonne journée vendredi pour les insatiables du bitume. Prenez soin de vos pieds. Christiane

#2 vendredi 26 juillet 2013 @ 01:38 valou a dit :

Bonjour l'équipe de dingues ! Je vois que tout va bien sauf les pieds..Pauvre Reno attaché au poteau mais je vois qu'il est sur la suite de l'étape. C'est rassurant.Vous ne l'avez pas laissé là-bas :) et Titi toujours fan de vélo. Trop grand celui ci..laisse tomber ! Bises à tous

#3 samedi 27 juillet 2013 @ 11:35 Pascal a dit :

Vive les fiottes le bitume qui craque et les pieds qui puent. Bon courage sous la chaleur et la pluie. A bientôt.